Atmos II de Jaeger Lecoultre Bi-Color

  • En solde
  • Prix régulier €4.990,00
Taxes incluses.


  • Atmos II double signature Fortnum & Mason
  • numero 100xx
  • Année 30
  • finition chrome et anodisée
  • Cadran doré Chiffres Arabes
  • aiguilles noires
  • Revisee Et grarantie 24 mois par Timekeeping

L’Atmos doit sa naissance à l’ingénieur suisse Jean-Léon Reutter de (1899-1971), qui consacra l’ensemble de sa vie à la recherche du mouvement perpétuel. Dans ce but, il étudia à l’École polytechnique fédérale de Zurich, puis à l’École supérieure d'électricité de Paris.

C’est en 1928 qu’il présente le premier prototype, appelé « Atmos 0 », de sa pendule qui tire son énergie des variations de température et d’atmosphère.

Cette invention eut rapidement un fort retentissement auprès de la communauté scientifique internationale et fut l’objet de nombreux articles à travers le monde. Reutter rencontra cependant des difficultés liées à la commercialisation en série de son invention. Il perfectionna encore sa pendule et une nouvelle version fut lancée en 1930 soit deux ans après la précédente version et fut ainsi la première à être commercialisée.

Les pendules ne rencontrèrent pas le succès escompté et c’est quelque temps plus tard que Jacques-David LeCoultre, petit-fils du fondateur de l'entreprise Jaeger-LeCoultre, découvrit par hasard cette pendule dans la vitrine d’un horloger parisien. Intrigué par cette invention dont il avait entendu parler, il acquit un exemplaire et se mit à l’étudier. C’est ainsi qu’il se mit en contact avec l’inventeur afin de discuter ensemble des améliorations à apporter et démarrer une collaboration en 1932 sur une étude approfondie de la pendule Atmos entre Jean-Léon Reutter et les horlogers de Jaeger-LeCoultre.

Cette collaboration déboucha sur la création du nouveau calibre LeCoultre 30A. Le , la manufacture Jaeger-LeCoultre racheta les brevets à Reutter et inscrivit la production de la pendule Atmos à ses statuts. Dès 1939, l’Atmos fut dotée d’une membrane parfaitement étanche. Arrivée à maturité, l’Atmos obtint rapidement un grand succès et un statut d’objet-culte et devint, en 1950, le cadeau officiel de la Confédération suisse. La pendule, que l’on retrouve dans les bureaux de Winston Churchill, J. F. Kennedy, du pape Jean-Paul II et d’autres, reçut le surnom de « pendule des présidents ».

Les horlogers de Jaeger-LeCoultre ont continué de perfectionner l’Atmos et présentent en 1990 l’Atmos Vendôme, première Atmos à complication avec la présence d’une phase lunaire. Cette prouesse est d’autant plus remarquable que l’énergie à disposition est faible. Depuis, les complications se sont succédé et les cabinets se sont diversifiés.